SPX Virtual Contents

Les associations entre expérience des patients et résultats cliniques

Une étude australienne s’intéresse aux liens entre les résultats cliniques et l’expérience des patients en hospitalisation.

Malgré l’importance croissante de la mesure de l’expérience des patients en matière de soins de santé, il est difficile de savoir si l’expérience du patient est un marqueur corrélé à de bons résultats cliniques. De plus en plus, les résultats d’évaluation de l’expérience patient sont rendus publics, et liés au financement des soins (pay for performance). Dans ces conditions, il est important pour les patients, les prestataires et les payeurs de savoir si une bonne expérience patient est en corrélation avec de meilleurs résultats cliniques. La littérature n’est pas unanime à ce sujet : quelques études démontrent de meilleures expériences des patients associées à des taux plus faibles de réadmission à l’hôpital, de complications et de mortalité ; d’autres ne signalent aucune association de ce type.

Ces différences peuvent s’expliquer par les composantes de l’expérience patients examinées. Certains, comme la communication avec les infirmières et les médecins – sont plus fortement associés aux résultats cliniques que d’autres. L’étude australienne de Prang K-H, Canaway R, Bismark M et al., cherche à évaluer si l’expérience patient est un marqueur de substitution utile pour les résultats cliniques, chez les patients hospitalisés dans des hôpitaux privés australiens.

Méthode utilisée

Ils ont pour cela utilisé deux séries de données séparées : les résultats d’une enquête HCAHPS (Hospital Consumer Assessment of Healthcare Providers and Systems) conduite auprès de 24 705 patients sélectionnés parmi les clients des assurances santé privées admis dans un hôpital 6 semaines plus tôt ; et les résultats cliniques de ces patients.

L’enquête HCAHPS mesure 11 domaines de l’expérience des patients en utilisant 25 questions : communication infirmière, communication médicale, réactivité du personnel hospitalier, gestion de la douleur, communication sur les médicaments, informations sur la sortie, transition hors des soins hospitaliers, propreté hospitalière, tranquillité de l’hôpital, notation de l’hôpital et volonté de recommander l’hôpital. Les résultats cliniques mesurés étaient : réadmission dans les 14 jours, réadmission dans les 28 jours, complications acquises pendant l’hospitalisation et durée de séjour.

Le score moyen pour chaque domaine a été ajusté pour le sexe, l’âge, l’éducation, l’admission via les urgences, l’état de santé général, l’état de santé mentale et la surspécialité. Puis, les chercheurs ont évalué l’association entre chaque domaine de l’expérience patient et les résultats cliniques.

Résultats de l’étude

Des associations significatives ont été trouvées entre deux des éléments : la transition hors des soins hospitaliers et la réadmission dans les 28 jours ; et la gestion de la douleur et les complications acquises à l’hôpital.

Cela signifie que les patients réadmis dans les 28 jours étaient plus susceptibles d’être satisfaits avec leur transition hors des soins de l’hôpital que ceux qui n’ont pas été réadmis. De même, les patients présentant une complication acquise à l’hôpital étaient plus susceptibles d’être satisfaits de la façon dont leur douleur a été gérée que ceux qui n’avaient pas eu de complication. Aucune association significative n’a été trouvée entre d’autres domaines de l’expérience patient et les résultats cliniques, ce qui suggère que l’expérience patient ne doit pas être considérée comme un marqueur de substitution des résultats cliniques.

L’expérience patient semble être une mesure de qualité distincte qui ne reflète pas nécessairement la sécurité et l’efficacité des soins dispensés par un hôpital. L’étude conclut que les patients peuvent être satisfaits de leurs soins mais connaître des résultats indésirables.

Les résultats concordent avec plusieurs études antérieures qui ont constaté que les hôpitaux avec les taux de complications ou de réadmission les plus élevés avaient de meilleurs scores d’expérience patient. Cela peut être la conséquence soit d’une plus grande attention prodiguée par le personnel hospitalier aux patients ayant des résultats défavorables ou des efforts de « rétablissement de service » par les hôpitaux, un terme commercial qui désigne la résolution des problèmes soulevés par les patients en réponse à une défaillance du service, ce qui peut accroître la fidélité et la satisfaction des patients malgré la « panne de service ».

Précautions d’interprétation

Les auteurs soulignent les limites de leur étude, notamment la disponibilité d’un grand nombre de domaines d’expérience patient et de critères cliniques, qui augmentent la probabilité de détecter des associations significatives par hasard. Ils rappellent également que les participants étaient susceptibles de connaître leurs résultats cliniques avant de répondre à l’enquête, ce qui peut avoir influencé leurs réponses. Les chercheurs citent aussi les informations contextuelles qui n’ont pas été inclues dans l’analyse, telles que la solidité des réseaux de soutien aux patients, les conditions économiques, la pertinence de leur environnement familial pour les soins après hospitalisation ou leur respect des recommandations après leur sortie, et signalent un taux de réponse potentiellement faible parmi les minorités culturelles. La transposabilité des conclusions au secteur public est également inconnue.

Conclusion

L’étude conclut que l’expérience patient et les résultats cliniques sont susceptibles de représenter des aspects distincts de la qualité des soins. Cela ne signifie pas que l’expérience du patient n’est pas une mesure valide et valable, mais plutôt qu’elle doit être considérée pour ce qu’elle est : un marqueur de la capacité des établissements à produire du soin centré sur le patient et un bon « service client » et non un proxy pour les résultats cliniques. Les initiatives d’amélioration devraient comprendre des mesures indépendantes des deux aspects pour obtenir une évaluation complète des soins.

Source : Prang K-H, Canaway R, Bismark M et al. Les associations entre expérience des patients et résultats cliniques : une étude de couplage de données transversales dans les soins de santé privés australiens, BMJ Open Quality, 2019; 8: e000637. doi: 10.1136 /bmjoq-2019-000637

https://bmjopenquality.bmj.com/content/bmjqir/8/3/e000637.full.pdf